18/12/2014

Un goûter ...

C'est  un goûter  de  Noël  comme  tant  d'autres .


Des  tables rondes  recouvertes de nappes blanches,  des  serviettes   vertes et rouges,  du cacao et  des  cougnioux.
Dans un coin, la crèche  est au  pied d'un sapin décoré .
Devant les tables un accordéoniste  met une  ambiance bon enfant ..

Attentifs  à chacun(e) des convives ,  des  femmes  et  des hommes  ont troqué  les  tabliers  blancs  pour un bonnet  rouge  à pompon blanc  circulent entre  les tables.  

C'est un goûter  de  Noël comme  tant   d'autres.
Sauf  que ...
Ici chaque  convive   porte  en   lui une démence,  une  atteinte  physique ,  les traces d'une assuétude.
Ici  les mains  tremblent,   les  mots ne  sont plus  domestiqués,  les regards  viennent  d'une dimension qui nous  échappent.

Les  proches   essaient de trouver le geste  qui va apaiser, qui va traduire l'amour  dans le langage  que  l'autre  peut  encore percevoir.

J'ai  posé ma  tasse  à côté de la sienne  sur  sa  tablette. Il a touché  ma bague. Et un  mot " musique" ....

Et  pendant   une heure   pour certains,  un  bout  d'après-midi  pour d'autres , c'était la  fête. Comme  avant. Pour autant  qu'ils sachent  encore " l'avant ".

C'est peut-être  ça le miracle  de Noël ....

17:25 Écrit par May dans Neuro B | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour,
Oui, il faut croire au miracle de Noël.
Nous voudrions tant savoir ce qui se passe dans leur tête et, heureusement, nous ne le saurons jamais. Tu t'imagines lire dans la pensée des gens ! Moi, non. Il se pourrait que ça nous apaise ou au contraire que ce soit insupportable. Alors, laissons les choses comme elles sont et aimons tout simplement.
♥ bisous ♥

Écrit par : Rafaël | 19/12/2014

Répondre à ce commentaire

j'ai travaillé en maison de retraite , il y avait des déments , je sais que c'est dur pour les familles , il faut se dire qu'ils ne sont pas malheureux , ils ne savent plus .

Écrit par : ghislaine | 20/12/2014

Répondre à ce commentaire

Un Noël qu'on vit différemment mais intensément et je suis sûre qu'il se transmet au delà des "murs"
Bon Noël, May

Écrit par : santoline | 25/12/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.