08/11/2014

Mais de quoi je me mêle ?

Tout d'abord, j'ai  cru  que j'avais mal compris . Mais la suite  de l'information  ne permettait plus de doute ...  La direction  d' Olivier  Dachkin   recommande  d'éviter les   sujets de conversation qui touche à la religion et à la politique.  

On voit tout  de  suite  quelle opinion  la direction  a de son  personnel  !

Franchement, ça ressemble  drôlement  au conseil  que Bulent Arinç   donnait aux femmes  turques  de ne pas  rire en public. 

Le moment  que  je passe  avec la coiffeuse  est  souvent léger. On parle de  ces petites choses   superficielles et un  peu inutiles  comme  d'une nouvelle couleur de vernis,  de la tendance  des bottes cet hiver ... C'est  ce que j'appelle   une conversation  bulles de savon :  ça  ne laisse pas de trace  mais c'est  distrayant .

Mais il  m'est  déjà arrivé, quand  l'état  de me conjoint était  si  lourd à porter, de  lui dire  le poids  qui m'écrasait. Dans ces moments là,  elle savait entendre .

Et  nous avons déjà parlé  politique, de sa situation d'indépendante  sans  que  cela ne dégénère .

L'injonction donnée   par la chaîne  de  salons de coiffure peut paraître anecdotique. Prenons garde   tout  de même.... 

13:39 Écrit par May dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je peux me paraphraser sans problème: le monde actuel n'a pas fini de nous surprendre. Malheureusement!
Et vous pouvez me répondre sans problème: j'aurais préféré qu'il me surprenne dans l'autre sens ...
Malheureusement!
Passez une bonne soirée malgré tout.

Écrit par : Mme Chapeau | 08/11/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.