22/10/2014

Homosexualité

Si le terme  est apparu  à la fin  du  XIXème siècle créé par l'écrivain K-M Kertbeny ,  on trouve  des  traces   de la pratique dans l'art  et  dans les  écrits   dès l' Antiquité.

Dès  cette  époque déjà,  l'homosexualité  masculine  marque  plus les esprits  que  ce  qui  touche   aux femmes.

Les premières  réprobations  semblent  arriver  avec les  religions monothéistes  mais la répression  commence sans doute  au début  du Moyen-Age. L'homosexualité est considérée   comme  une hérésie  et  peut  conduire  au bûcher.

La situation se calme  (dans nos régions ) entre le  le XVI et le XVIIième siècle et  à la Révolution  française,  le code pénal  ne reprend plus  " le crime  de sodomie" . Napoléon ne reviendra pas  sur  cette dépénalisation.

Pourtant, force  est  de constater  que cette orientation sexuelle  fait encore   souvent débat de nos jours. 

Mais pourquoi ?  

On invoque parfois  comme argument  que  cette pratique   est  " contre nature"  mais franchement  je ne vois  pas  ce qui étaye  cette  affirmation. La nature  a établi un mode  de reproduction  pour  chaque  espèce mais  si on s'en tenait à cette règle,  les humains s' accoupleraient  dans  ce seul but et ce, sans le moindre   sentiment.

Ce qui  motive  les  relations sexuelles  consenties,  c'est  soit l'amour, soit  un désir de plaisir  partagé. Pas de trace  de cela  dans la nature.

L'homosexualité  c'est juste  une façon différente  de vivre   l'amour  ou  le  désir. 

Et ce  qui  me  perturbe, ce n'est pas  cette  différence   mais la  véhémence  de réactions  qu'elle  engendre.

Et je me demande parfois  si  ce n'est pas  une manière  de refouler  une frustration causée   par la peur   d'affronter  ses   fantasmes  ....

14:41 Écrit par May dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : homosexualité, homophobie |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir May, notre monde évolue : heureusement, les lois et les mentalités changent mais ce que je condamne le plus ce sont les crimes ou même l'acharnement dont ces personnes font encore l'objet... excellente semaine.

Écrit par : Philippe | 22/10/2014

Répondre à ce commentaire

Il est vrai que souvent celui qui crie le plus fort devrait bien se faire tout petit ...et approfondir ses raisons de se manifester autant. Je partage ton point de vue !

Écrit par : Christelle | 26/10/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.