20/12/2014

J-4

 
Tant annoncées ,  tant  attendues  (?)   "les  fêtes"  sont  maintenant  proches.
Si tous les secteurs du commerce  ont  sorti   les  boules ,  le houx  et les promotions  qui  voudraient  vous faire  croire  que tout  est à votre portée,  la première place  revient aux supermarchés  qui proposent de  véritables orgies   alimentaires.

Tout est là et à  profusion. Du rayon  fruits et légumes  qui  prend des airs exotiques,  en  passant   par   la boucherie  qui  ne  vous parle  que de  volailles farcies et gibiers, sans oublier le coin de la mer ni la pâtisserie  qui étale bûches  et autres hautes  concentrations en calories .
J'en aurais presque  envie de  revenir   au temps ou toute la tribu était à la maison !
A chaque coin de rayon , des professionnels  de la gourmandise  et leurs mange debout  bien garnis vous aguichent . C'est un  viol permanent  des papilles  ! 

Et pourtant ,  dans la petite ville où je fais mes courses, 23% de la population  vit  avec moins de 1000€ par mois ! 

De quoi changer l'imagerie populaire  de  l'enfer  : plus personnes  n'a peur  du bûcher. Ce week end,  pour  beaucoup , l'enfer  se résumera à un caddie presque vide ...

12:06 Écrit par May dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

18/12/2014

Un goûter ...

C'est  un goûter  de  Noël  comme  tant  d'autres .


Des  tables rondes  recouvertes de nappes blanches,  des  serviettes   vertes et rouges,  du cacao et  des  cougnioux.
Dans un coin, la crèche  est au  pied d'un sapin décoré .
Devant les tables un accordéoniste  met une  ambiance bon enfant ..

Attentifs  à chacun(e) des convives ,  des  femmes  et  des hommes  ont troqué  les  tabliers  blancs  pour un bonnet  rouge  à pompon blanc  circulent entre  les tables.  

C'est un goûter  de  Noël comme  tant   d'autres.
Sauf  que ...
Ici chaque  convive   porte  en   lui une démence,  une  atteinte  physique ,  les traces d'une assuétude.
Ici  les mains  tremblent,   les  mots ne  sont plus  domestiqués,  les regards  viennent  d'une dimension qui nous  échappent.

Les  proches   essaient de trouver le geste  qui va apaiser, qui va traduire l'amour  dans le langage  que  l'autre  peut  encore percevoir.

J'ai  posé ma  tasse  à côté de la sienne  sur  sa  tablette. Il a touché  ma bague. Et un  mot " musique" ....

Et  pendant   une heure   pour certains,  un  bout  d'après-midi  pour d'autres , c'était la  fête. Comme  avant. Pour autant  qu'ils sachent  encore " l'avant ".

C'est peut-être  ça le miracle  de Noël ....

17:25 Écrit par May dans Neuro B | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Ce matin

 
C'est un jeudi  matin  pas pressé .

La cuisine  a  encore les portes fermées et se la joue  cocoon.  Emma Louise  murmure  son Jungle  en  mode repeat,  le  chat  s'emballe  sur  une  de mes pantoufles, je  respire mon café  en regardant  le jour  escalader le mur  du jardin.

Et  voilà  que   l'on frappe à la  porte  d'entrée. Des coups  répétés  et insistants qui brise  net  la  quiétude.
Le chat  s'électrise et   file  sous le fauteuil . Le café  se renverse .
J'attrape le peignoir, une manche se rebelle,  le carrelage   du couloir  est  glacé  sous  le pied droit nu.  Les  coups  redoublent.
 
 
J'ouvre  et je me retrouve   le nez  en face de la main d'un facteur  qui  s'apprête  à  frapper  encore .
-  J'ai un recommandé pour  Monsieur R. 
Je n'en crois pas mes  oreilles . 
 - Monsieur  R. c'est la maison  juste  après le  champs.
Et l'ersatz de M. Pokora, sans se démonter et avec  son sourire  du samedi soir 
-  Ah bon ?  je n'ai  pas  l'habitude  de   ce  quartier. Mais  puisque  vous avez ouvert, vous me prendrez   peut-être  un calendrier ?
Je refoule le plus loin  possible   ma possible   parenté  avec le  Capitaine  Haddock  et je  me  contente  d'un " je l'ai déjà"  grelottant.

Je retrouve la cuisine  chaude,  le  chat  est  couché dans le fauteuil,  la pantoufle  est  revenue  de  sa fugue, le jour est tout à fait  levé.

Allez  tout  est  bien,  je  vais me refaire un café  ...
 

téléchargement (8).jpg

10:05 Écrit par May dans Perso | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |